News

Rentrée solennelle du CSRS 2016 : une réponse africaine aux défis du Développement Durable

La troisième édition de la rentrée solennelle du Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire (CSRS) s’est tenue le jeudi 28 janvier 2016. Elle s’est articulée autour du thème : « Des OMD aux ODD, quelles implications pour la recherche en Afrique ? ». Au nombre de ces illustres intervenants invités, se distinguaient, le représentant du Représentant résident du PNUD en Côte d’Ivoire, M. Baguia El-Allassane, Prof Séraphin Kati-Coulibaly, Directeur Général de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique,  Prof. Bassirou Bonfoh, Directeur Général du CSRS et Prof.  Kouadio Kouamé Georges, Directeur Général du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD). Le coup d’envoi a été ainsi, donné par le Prof. Koné Inza, Directeur de la Recherche et du Développement (DRD) au CSRS qui a situé le contexte du choix de ce thème et par la suite introduit les différents panélistes.Le premier panéliste était Baguia El-Allassane sur le thème principal : «Des OMD aux ODD, quelles implications pour la recherche en Afrique ?» Au cours de son exposé, il a dressé le bilan de l’avancée des Objectifs du Millinéraire du Développement(OMD) dans le monde qui était significative, mais insuffisante pour l’Afrique. Il a conclu que le développement durable ne pouvait se faire sans les pays du tiers-monde, et que le défi majeur pour la Côte d’Ivoire était d’intégrer les Objectifs du Développement Durable (ODD) dans ses priorités. A sa suite, le Prof. Bonfoh Bassirou, qui a exposé sur le thème : « Interdisciplinarité et développement durable » a invité les chercheurs spécialisés à ne pas se cantonner à leur domaine respectif, mais à s’intéresser à d’autres domaines pour avoir un éventail d’outils plus large dans  leur réponse aux problématiques de  recherche. Ainsi, tout cela n’est possible que par l’interdisciplinarité, qui est la collaboration xxxxx. Ainsi, l’Interdisciplinarité leur offre un champ plus large ans leur réponse aux problématiques de recherche.Le Prof. Séraphin Kati-Coulibaly, quant à lui, s’est prononcé sur le thème :«Gouvernance de la recherche : il y a-t-il de moins en moins de place pour le chercheur?». Il a insisté sur le fait qu’il n »existe pas de loi qui régisse la recherche en Côte d’Ivoire, néanmoins, la réflexion sur la création d’un cadre légal pour cette problématique était en cours. Il a également déploré la trop grande dépendance des Etats du sud des bailleurs partenaires et a encouragé à mettre sur pied une plate-forme pour le financement des projets en Côte d’Ivoire.Enfin, « Réponse conjointe des disciplines aux défis des changements climatiques» a été abordé par le Prof.  Kouadio Kouamé Georges,  qui face aux défis du changement climatique, a déclaré que l’interdisciplinarité était incontournable et indiqué que le MINEDD était très actif dans les questions d’environnement et de Développement Durable en Côte d’Ivoire par différentes actions menées dont  l’implémentation de programmes et la restitution nationale de la COP 21, et la mise sur pied d’une feuille de route.A l’issue de ces brillantes présentations, qui ont été unanimement saluées par le public, lors d’une séance d’échanges. Cette troisième édition de la rentrée solennelle du CSRS aura tenu toutes ses promesses, et rassemblé un panel d’experts sur la question. Cette 3ème édition à tenue toutes ses promesse de par la qualité des intervenants, des présentations et des échanges très enrichissant entre les panelistes et le public.

FacebookTwitterGoogle Plus