News

Le CSRS a organisé le premier atelier de planification et d’évaluation du consortium africain de recherches sur la santé de la population et de l’écosystème : Expansion des frontières de la santé

C'est dans un cadre agréable, que les différents chercheurs africains venus de l`Afrique de l`Ouest et de l’Afrique de l`Est francophone et anglophone se sont réunis lors d’un atelier du 28 au 30 Septembre 2009 à Songon Park Hôtel.Cet atelier s`est ouvert sous la présence du Professeur Samuel Gadegbeku, représentant le Ministère de l`Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Mr Nandjui Christophe, Maire résidant de Songon, du Professeur Bassirou Bonfoh, Directeur Général du Centre Suisse de Recherches Scientifiques et directeur du Consortium Afrique One, du Professeur Jakob Zinsstag, représentant l’Institut Tropical Suisse, Mme Goman Nakloba, sous-préfet de Songon ainsi que les différents partenaires du Consortium Afrique One, des présidents et vice-présidents de l`Université de Cocody, Abobo-Adjamé, Bouaké.Ces différents chercheurs africains venus de divers horizons se sont regroupés sous un consortium dénommé « Afrique One ».Le consortium “Afrique One” est constitué d’instituts de pays francophones et anglophones de l’Afrique de l’ouest et de l’est  qui sont dotés d’une expertise  médicale, vétérinaire et faunique.  
Le consortium « Afrique One » est une initiative africaine dont le but est de développer une recherche coordonnée et intégrée en matière de santé à la croisée de la vie humaine, animale et sauvage.
Le consortium vise à fournir des bases et des opportunités de développement de carrière aux jeunes scientifiques les plus prometteurs afin qu’ils soient compétitifs au plan international.
Comme l`a souligné le Professeur Bonfoh Bassirou, Directeur général du Centre Suisse et directeur du Consortium Afrique One, il a rappelé que le souhait de tout chercheur c`est d`avoir un financement, et qu’un financement  permet de renforcer des capacités et d`offrir des formations aux chercheurs. Le Professeur Bonfoh a remercié tous les investigateurs de ce programme venant du Ghana, de l’Angleterre, de la Tanzanie, du Tchad, du Sénégal, de la Suisse, et de l`Ouganda.Quant au Professeur Samuel Gadegbeku, il a incité les chercheurs à toujours effectuer des recherches et a souligné, que la recherche scientifique est une source de développement pour un pays d’où son importance.Ces trois jours de réflexion du premier atelier de planification et d’évaluation du Consortium africain seront le fruit de la planification des activités et de la préparation des dispositifs institutionnels du Consortium Afrique One.

FacebookTwitterGoogle Plus