News

L’interdisciplinarité préconisée au CSRS pour mieux répondre à la demande sociale

Le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire (CSRS) préconise l’interdisciplinarité en vue de mieux booster le recherche scientifique et apporter des réponses idoines aux préoccupations des populations.Lors de la rentrée solennelle 2016 du CSRS ce jeudi 28 Janvier 2016 à Abidjan, le Directeur Général, Prof. Bassirou Bonfoh intervenant sur le thème « Interdisciplinarité et développement durable », a mis en exergue la nécessité pour les chercheurs de travailler en synergie, d’appliquer l’interdisciplinarité, c’est-à-dire faire travailler ensemble des personnes issues de diverses disciplines scientifiques, en vue de créer de la valeur ajoutée. Un chercheur interdisciplinaire est comme un « hacker, celui qui bricole et combine les éléments hétérogènes pour tenter de changer le système de l’intérieur », a-t-il fait savoir.Communiquant, pour sa part, sur le thème « Gouvernance de la recherche : y a-t-il de moins en moins de place pour le chercheur? », le Directeur Général de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, le Prof. Séraphin Kati-Coulibaly, a souligné qu’il n’y a pas encore un cadre législatif qui régit la recherche scientifique en Côte d’Ivoire. L’universitaire a ajouté que la problématique du financement des recherches scientifiques impacte sur celle de la gouvernance, dans la mesure où les bailleurs internationaux financent souvent les recherches en Côte d’Ivoire, donc les dirigent. Fort de ce constat, il a souhaité la mise en place d’un réel fonds national de la recherche scientifique et de l’innovation, ainsi que la formation des décideurs (parlementaires, conseillers économiques et sociaux, administrations décentralisées ; etc.) sur l’importance de la recherche scientifique et son apport dans le développement de la Côte d’Ivoire.Quant au Pr Kouadio Kouamé Georges qui a instruit le public sur le thème « Réponse conjointe des disciplines aux défis des changements climatiques », il a relevé qu’il y a un besoin d’intensification des recherches interdisciplinaires, transdisciplinaires au sein des écoles doctorales, des centres de recherche et des pôles de compétence pour apporter des réponses idoines aux problèmes de changements climatiques. Plusieurs experts de renommée internationale ont été invités à cette troisième rentrée solennelle du CSRS, pour échanger sur des thématiques d’enjeux mondiaux et actuels, afin d’influencer les choix des chercheurs et des décideurs politiques. Le thème central proposé à discussion cette année a été « Des OMD aux ODD quelles implications pour la recherche en Afrique ? ».

FacebookTwitterGoogle Plus