News

Afrique One-ASPIRE : le programme démarre ce jeudi 21 juillet 2016

Afrique One-ASPIRE est la deuxième phase d’un programme africain de recherche qui vise à former la prochaine génération de chercheurs afri­cains à travers le « One Health ». Cette nouvelle phase sera lancée ce jeudi 21 juillet 2016 au Radisson Blu Hôtel à Abidjan.

Afrique One-ASPIRE bénéficie d’un financement de la part d’un consortium de bailleurs (Wellcome Trust, Académie Africaine des Sciences, UKaid) pour cette 2è phase de son programme de lutte contre les zoonoses à travers le concept « One Health ».

L’approche « One Health » – une seule santé – œuvre pour une stratégie uni­fiée pour la santé à l’interface de l’homme de l’animal et de l’environnement. Organisé à travers cinq programmes thématiques de formation, le programme vise à fournir des résultats de recherche qui permettront de proposer à nos sociétés des interventions plus adaptés pour le contrôle et l’élimination des maladies zoonotiques comme par exemple la rage ou l’Ebola.

Dirigé par le Prof Bassirou Bonfoh, African Science Partnership for Intervention Research Excellence (Afrique One-ASPIRE) s’étend sur une période de cinq (5) ans (2016 – 2021). Le lancement de ce programme prévu pour le jeudi 21 juillet 2016 de 10H à 12H30 au cours d’une conférence de presse sera l’occa­sion de le présenter au public et d’assurer officiellement le lancement par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

En marge de cette rencontre, une conférence sur le dialogue entre les sciences et la société sera animée par Prof Francis Akindès, Sociologue et Professeur à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké (Côte d’Ivoire).

Le lancement d’Afrique One-ASPIRE enregistrera une centaine de participants issus du monde de la recherche scientifique, des organisations internatio­nales, du privé, du public et des médias.
 
Afrique One-ASPIRE couvre sept (7) institutions africaines (CSRS, EISMV, NMI­MR, IRED, SUA, NM-AIST, Beca/ILRI), six (6) autres partenaires africains (NMIR, TAWIRI, UDSM, MAKUN, KCRI/KCMC, MUHAS) et deux (2) institutions parte­naires du Nord (Université de Glasgow et le Swiss TPH) dans huit (8) pays (Côte d’Ivoire, Sénégal, Ghana, Tchad, Tanzanie, Kenya, Uganda, Angleterre, Suisse).

FacebookTwitterGoogle Plus