News

Visite du site de Tiéningboué du projet YAMSYS: Les populations soutiennent à 100% le projet

Le projet “Déterminants biophysiques, institutionnels et économiques de l’utilisation durable des sols dans les systèmes de production d’igname pour l’amélioration de la sécurité alimentaire en Afrique de l’ouest" (YAMSYS) à après deux ans de fonctionnement reçu une visite d'évaluation pour ces travaux en Côte d’Ivoire et plus précisément sur son site de Tiéningboué du 17 au 20 Octobre 2016.  

Ladite évaluation a consisté en l’appréciation des travaux des Masters et PhDs du projet lors de présentations en salle, la visite d’un des deux sites d’intervention du projet en Côte d’Ivoire à savoir celui de Tiéningboué et enfin une séance de restitution avec des recommandations le tout sur un agenda de 5 jours.  

A la suite des présentations en salle, l'évaluation s'est poursuivie par la visite de son site d'intervention de Tiéningboué. Trois (3) activités principales ont meublées cette visite de site. Ce sont (i) une rencontre avec les autorités administratives et coutumières de la préfecture de Tiéningboué, (ii) une rencontre avec les membres de la Plateforme d'Innovation (outils de vulgarisation du projet) de la localité et (iii) la visite des deux champs écoles du projet.  

Lors des deux premières activités, l'équipe d'évaluateurs composée de M. Alpha Yaya Kamara, Agronome des Systèmes et chercheur principal à l'International Institute of Tropical Agriculture (IITA) et de M. Prof. Dr. Joachim Sauerborn de l’University of Hohenheim a pu s'enquérir de l'intérêt des populations pour le projet et les principales difficultés qu'elles rencontrent dans la culture de l'igname.  

En majorité productrice d'igname depuis au moins 40ans, les populations de Tiéningboué font l'amère constat de leur faible production d'igname ces dernières décennies. Vivants quasi-exclusivement de la culture de l'igname, ces populations voient par ricochet leur revenu baisser au fil des ans. C'est naturellement que le projet YAMSYS a constitué et constitue pour les populations de Tiéningboué l’espoir de lendemains meilleurs pour la filière igname. Elles ont donc fortement adhéré à l'idée du projet dès ses premières heures dans la mesure où les objectifs de celui-ci sont en parfaite adéquation avec leurs attentes.  

Au nombre des difficultés majeures rencontrées, les membres de la Plateforme d'Innovation de Tiéningboué dénommée "Djiguisêmê" (signifiant espoir en langue locale) ont mentionné les faibles rendements, la qualité des semences qui causerait le précédent problème, la conservation et la mauvaise organisation de la vente.  

Les différents acteurs regroupés au sein de la Plateforme d'Innovation sont aussi unanimes que les agents de développement rural sont très peu outillés et très peu préoccupés par la production de l'igname. Toutefois, ceux-ci sont des acteurs non négligeables de développement de la filière et pourvoir les impliquer formellement reste un défi d'actualité.  

Outil par excellence d'application des connaissances acquises, les champs école auront confirmé le témoignage des populations quant aux bienfaits du projet YAMSYS. Trois (3) heures durant, l’équipe d’évaluateurs a visité les trois (3) hectares des deux champs école réalisés par les membres de la Plateforme d'Innovation eux même suivant les techniques apprises. Ils ont pu y voir des plans sains avec un feuillages abondant rassurant de la qualité des tubercules en dessous. Toutes les appréhensions de départ ont été levées au regard des résultats obtenus renforçant le capital confiance des populations vis à vis du projet YAMSYS.  

En somme, le projet YAMSYS aura réussi à faire prendre conscience aux populations des limites de leurs pratiques et connaissances en matière de culture de l'igname d’une part, et d’autre part, il aura aidé les populations à identifier elles même les problèmes et les pistes de solutions pour une meilleure culture de l’igname.  

Devant les difficultés mentionnées plus haut, les deux premières années du projet YAMSYS auront été salvatrices pour les acteurs de la filière. En effet, selon leur propre témoignage, elles ont pu apprendre de nouvelles techniques de production, acquérir des semences saines et bénéficier de plusieurs séances de renforcement de capacités tant pour les producteurs que pour les acteurs de développement rural. En somme, un gain continuel de connaissances et de compétences qui leur permettent d'améliorer qualitativement et quantitativement leur production. De plus, la connaissance générée depuis plusieurs années par le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d'Ivoire (CSRS) sur la culture de l'igname est un atout précieux du succès du projet.  

Le succès de cette Plateforme d'Innovation visible à la réussite des champs école et l’engouement des populations, a dépassé les limites de la sous-préfecture de Tiéningboué et suscite un grand intérêt de la part de populations de toute la région et des autorités ivoiriennes. Plusieurs acteurs de la filière igname souhaiteraient voir les Plateformes d’Innovation se dupliquer à l'échelle nationale pour plus d'impact.  

"Tiéningboué est prêt à se battre pour une réussite totale du projet. En tant qu’autorité nous ferons tout pour que ça marche" a déclaré le maire résident de Tiéningboué M. Seydou Fonbgé.

FacebookTwitterGoogle Plus