News

Fête de fin d’année 2016 au CSRS : les talents cachés des employés et des chercheurs révélés

Comme il est de tradition au Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire (CSRS), la Direction Générale convie à chaque fin d’année tous l’ensemble du personnel et des chercheurs pour partager un moment de gaieté. Tel fut l’objet de la manifestation tenue dans les jardins du CSRS le mercredi 21 décembre 2016. Au menu des festivités marquant la fin d’année 2016 : allocutions, sketchs, quizz, humour, jeux, karaoké et bal poussière. M. Kohi Mel Victor, Président de l’amicale des employés du CSRS et Président du Comité d’Organisation de la fête de fin d’année 2016, a ouvert le bal des allocutions pour remercier la Direction Générale du CSRS et souhaiter la bienvenue à tous les participants de la fête. A sa suite, Dr Zoro, Président de l’amicale des chercheurs, M. Jean-Baptiste Assamoi, Premier délégué du personnel se sont exprimés. Prof. Bassirou Bonfoh, Directeur Général du CSRS, a clôt la série des allocutions. L’essentiel de son message a été constitué d’une exhortation au travail, de félicitations, d’encouragements et de remerciements.

Le CSRS a un incroyable talent


La fête de fin d’année du CSRS a été l’occasion pour les employés et chercheurs du CSRS de faire montre de leur talent. L’un des groupes qui s’est le plus illustré est le ‘English club’. Il a réussi à émouvoir tous les participants à la fête par une bonne mise en scène d’un sketch sur le respect de l’environnement et l’interprétation de ‘Heal the world’ de Mickael Jackson. Par ailleurs, le bal poussière a donné de voir des pas de danse aussi ordinaires qu’extraordinaires révélant ainsi des talents cachés de danseurs et danseuses hors pairs au CSRS. Le Directeur Général a tenu à présenter à l’assemblée, les lauréats issus du CSRS à des compétitions nationales et internationales. Ce sont le Prof. Bassirou Bonfoh, le Prof. Inza Koné, le Dr Gilbert Fokou, le Dr Jean Ténéna Coulibaly, le Dr Karim Ouattara, le Dr Sylvain Traoré, M. Richard M’Bra et Mme Clarisse Houngbédji. 

FacebookTwitterGoogle Plus