News

Journée internationale de la Femme 2017 : le CSRS célèbre ses « Femmes » et renouvelle son engagement à promouvoir la perspective du genre dans ses activités

La journée du 8 mars est dans tout le monde entier, la journée internationale de la femme. En cette année 2017, le thème choisi par l’Organisation des Nations Unies (ONU) met l’accent sur l’égalité homme - femmes dans un monde du travail en pleine mutation. Il est le suivant : « Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50 - 50 d'ici à 2030 ». C’est à juste titre que les femmes – employées comme chercheures - du Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire (CSRS), se sont appropriées cette journée pour célébrer leur engagement dans l’accomplissement des tâches que requièrent la vie d’une institution de recherche en terre africaine. Pour marquer cette spécificité locale, elles ont choisi de se vêtir en tenues traditionnelles. Toute belle elles étaient. Les hommes du CSRS n’ont pu rester indifférents à cette célébration internationale de la femme. Le Directeur Général, Prof. Bassirou Bonfoh, a offert à toutes les dames du CSRS un déjeuner. Les autres hommes de l’institution, comme à l’accoutumée, lui ont emboité le pas en rangeant ordinateurs, livres et autres outils et instruments de travail, pour se ceindre de tabliers et servir en véritable maître d'hôtel, leurs collaboratrices.

Une place importante aux femmes

Dans sa politique de gestion du genre, le CSRS ne lésine pas sur les moyens pour intégrer la perspective du genre dans son fonctionnement. En effet, diverses approches ont été mises en place pour permettre aux femmes chercheuses de poursuivre leur carrière de recherche. Ce, sans que leur vie d’épouse et de mère n’y constitue un obstacle. Ces approches comprennent notamment l’appui institutionnel, moral, financier voire même la prolongation des périodes de bourse. Plusieurs chercheuses en ont bénéficié. Le CSRS compte aujourd'hui 32% de femmes (chercheuses et employés) parmi son effectif.
Par ailleurs, le Centre donne à ses chercheuses méritantes des opportunités de se valoriser. C’est ainsi que Dr Clémence Essé-Diby, Chercheuse associée au CSRS depuis plus de 4 ans, s’est vu confier la gestion de la cellule Capitalisation et Valorisation du CSRS et au moment où est célébrée la journée internationale de la femme, elle organise le lancement d’un projet important traitant de la problématique des maladies non transmissibles dans un contexte de mutation générale.
Les mécanismes d’intégration de l’approche genre au CSRS concernent également les stratégies de recrutement de chercheurs juniors dans les projets et programmes que l’institution héberge. Récemment, lors du recrutement des boursiers du programme Afrique One-ASPIRE, l'un des critères de sélection étaient la préférence donnée aux femmes en cas d’égalité dans les scores. Ainsi Afrique One-ASPIRE est arrivé à 15 femmes sur les 43 sélections soit un pourcentage de 35% de femmes parmi les recrues.
Pour en savoir plus sur Afrique One-ASPIRE, cliquez ici http://afriqueoneaspire.org/ 

Facebook Twitter Google Plus