News

Taabo, le CSRS entame des recherches sur les liens entre les maladies infectieuses et les maladies non transmissibles

Le centre de conférence "ZADI KESSY Marcel "de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) a servi de cadre au lancement jeudi d'une étude pour approfondir les liens entre les maladies infectieuses (M.I.) et les maladies non transmissibles (MNT) telles que le diabète et l'hypertension artérielle.  En tout cas, c'est le principal objectif du projet CoDuBu " Co-occurrence of Dual Disease Burden", ou étude conjointe entre Maladies Infectieuses et Maladies Non Transmissibles,  que le Centre Suisse de Recherche Scientifique  ( CSRS ) veut réaliser avec les partenaires nationaux que  sont l'Etat de Côte d'Ivoire à travers  l'Institut National de la Santé Publique  (INSP ), l'université Félix Houphouët BOIGNY,  les partenaires privés nationaux comme la Ligue Contre l'hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires et internationaux,  le Swiss TPH  (Institut Tropical et de Santé Publique Suisse ).  Il s'agira à travers cette étude combinée, selon le Prof. Nicole Probost -Hensch du Swiss TPH, de faire connaître le taux de prévalence des maladies non transmissibles afin de mesurer l'ampleur réelle du problème du problème, mais aussi de comprendre les facteurs à risques et de les comparer avec ceux de l'Europe pour une meilleure prise en charge des patients. Enfin, il s'agira au cours de cette étude, de comprendre l ' interrelation entre les maladies infectieuses et les maladies non transmissibles.  C'est pourquoi, le Prof.  Bassirou Bonfoh, directeur du CSRS, a salué le Prof. Nicole Probost - Hensch qui a compris que la santé publique doit prendre en compte aussi les Seniors et non plus seulement la Mère et l'enfant, d'où ce projet pionnier qui "porte sa marque ", en ce sens que c'est par "elle que le financement a été obtenu ". Il a espéré que cette étude, dont il attend beaucoup, puisse mettre à la disposition des décideurs des informations qui vont leur permettre de prendre d'agir.  Pour sa part, Mme Ouattara Maténé, Préfet du département de Taabo qui a présidé la cérémonie, cette "étude est salutaire, car les maladies non transmissibles font des dégâts énormes.  Elle a espéré aussi que ses "résultats contribueront à l'amélioration des conditions de la santé communautaire et de la prévention. " Au total, il faut dire le projet porte sur un échantillon de 1000 sujets, dont 500 en milieu urbain (Taabo -cité) et 500 en milieu rural (Amani Menou et Tokohiri, dans la sous-préfecture de Taabo, pour moitié /moitié). L'étude sera conduite par le CSRS qui mène déjà des études de surveillance démographique dans la localité depuis 2008, et les personnels de santé des localités concernées.  Tiassalé, 10 mars (AIP) 

FacebookTwitterGoogle Plus