News

Lutte contre les maladies tropicales négligées : la contribution d'Afrique One-ASPIRE

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a accueilli sa 2ème réunion mondiale sur les maladies tropicales négligées (MTN) le 19 avril 2017. Cet événement a marqué le 5ème anniversaire de la Feuille de route de l’OMS pour les MTN qui, établi des cibles et des jalons pour le contrôle, l’élimination et l’éradication de nombreuses de ces maladies à l’horizon 2020.

Certains des principaux objectifs de cette réunion étaient (i) de mettre en évidence les progrès globaux réalisés au cours des cinq dernières années et (ii) d’identifier les mesures supplémentaires nécessaires pour atteindre les étapes de 2020. Le directeur d’Afrique One-ASPIRE, Prof. Bassirou Bonfoh a été invité à participer à cette réunion. Il a présenté la contribution d’Afrique One-ASPIRE pour le contrôle, l’élimination et l’éradication de certaines des MTN qui sont incluses dans le portefeuille de recherche du consortium.

Progrès réalisés

Des progrès remarquables ont été accomplis dans la lutte contre les MTN. Le nombre de personnes touchées par les MTN a diminué de 20% au cours des 5 dernières années. Selon le rapport de l’OMS intitulé «Progrès sans précédent contre les maladies tropicales négligées», environ 1 milliard de personnes ont reçu un traitement en 2015 seulement. «L’OMS a observé des progrès record en ce qui concerne la maladie du sommeil et l’éléphantiasis», a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan.Pour lire le rapport, cliquez ici ?http://linkis.com/0Gra6

Mesures requises

Diverses stratégies ont été suggérées par les participants de la réunion pour le contrôle, l’élimination et l’éradication de nombreuses MTN en 2020, parmi lesquels le renforcement de la collaboration et du partenariat, l’augmentation du financement, la recherche et la diffusion de données vraies et le renforcement des capacités des chercheurs africains.

Pour Afrique One-ASPIRE, la stratégie à utiliser doit comporter un plan global et un plan local / national. En ce qui concerne le plan global, il est important d’examiner les points essentiels suivants: (i) l’extension de la liste des MTN pour inclure les maladies animales avec un impact économique et sanitaire et (ii) la promotion de la science de l’élimination des maladies afin de mieux générer des évidences pour les décideurs. Au plan national, il convient de prendre en compte: (i) la combinaison des différents programmes de maladies pour une meilleure utilisation des ressources déjà limitées, (ii) une action qui dépasse les médicaments (traitement de masse) pour inclure la gestion des facteurs de risque (éducation des enfants, eau, assainissement, hygiène) et (iii) le renforcement des capacités des communautés et des nouveaux praticiens parfois éloignés des nouvelles connaissances sur les MTN.

Position des dirigeants africains

Une grande représentation des dirigeants africains a assisté à la 2ème réunion mondiale des partenaires de l’OMS sur les MTN, dont Kofi Annan, l’ancien Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies, le Prof. Nicolas Méda et le Dr Osagie Ehanire, respectivement Ministres de la Santé du Burkina Faso et du Nigeria.

Lors de la cérémonie d’ouverture, Kofi Annan a rappelé que les MTN sont des maladies de la pauvreté et que l’on doit être solidaires des pauvres. Pour lui, il est difficile d’atteindre les objectifs de développement durable si nous laissons derrière nous un milliard de personnes touchées par des MTN.

Le Dr Ehanire a souligné le rôle des leaders communautaires pour communiquer les messages et éviter les rumeurs. En ce qui concerne son homologue du Burkina, il a posé la question de savoir pourquoi ne pas utiliser le modèle du VIH pour surmonter les MTN, comme l’intégration de l’éducation au contrôle des MTN.

Ces positions des dirigeants africains rejoignent le point de vue d’Afrique One-ASPIRE sur les questions de renforcement des capacités pour l’élimination et le contrôle des maladies.

Liens utiles

FacebookTwitterGoogle Plus