News

Journée Mondiale de la biodiversité / La sécurité alimentaire au cœur des activités du CSRS

La biodiversité, incluant les écosystèmes et la diversité des espèces qu’ils contiennent, contribue à la sécurité alimentaire et à l’amélioration de l’alimentation des populations. Sa gestion joue un rôle important dans le développement d’une agriculture durable et de stratégies efficaces contre la malnutrition.

A l’occasion de cette journée (22 mai, journée mondiale de la biodiversité), et qui a pour thème : Notre Biodiversité, notre nourriture, notre santé, le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire, revient sur les résultats des recherches réalisées dans le domaine de la sécurité alimentaire et de la durabilité des systèmes de production agricole.


Dans le domaine de la recherche en nutrition, l’attention a été longtemps portée sur les potentialités nutritionnelles des espèces sauvages, sous-utilisées ou sous-valorisées. Le CSRS s’est inscrit dans cette dynamique à travers les travaux de Herzog (1992), réalisées en collaboration avec l’ETH Zürich (Suisse), et ayant consisté à effectuer une étude nutritionnelle des plantes alimentaires sauvages dans le V-Baoulé (Centre de la Côte d’Ivoire).

Cette étude a permis de conclure que les fruits sauvages et les légumes de cueillette contribuent considérablement à couvrir les besoins alimentaires des populations rurales vivant dans cette zone. Par ailleurs, la prise en compte de la biodiversité dans la nutrition se penche de plus en plus sur la diversité au sein des espèces alimentaires.

Ainsi, depuis près d’une vingtaine d’années, le CSRS a introduit des variétés améliorées de manioc et d’ignames en milieu paysan de la Côte d’Ivoire. Ces variétés, ayant des rendements qui sont deux à trois fois supérieurs à ceux des variétés traditionnelles, contribuent non seulement à renforcer la biodiversité mais aussi, à assurer la sécurité alimentaire des populations.  

Les recherchent se poursuivent dans ce domaine et se focalisent sur des variétés riches en nutriments spécifiques (ex : variétés de maïs riches en provitamine A) pour lutter contre les carences nutritionnelles auxquelles sont confrontées les populations.

FacebookTwitterGoogle Plus