News

Rentrée solennelle 2015 du CSRS : Inter- et transdisciplinarité" comme approches de réponse aux maladies émergentes induites par la fragmentation socio-écologique

Le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire (CSRS) a organisé le jeudi 12 février 2015, sa rentrée solennelle en ce qui concerne l’année 2015. Le thème était cette année : « Sociétés, biodiversité et maladies émergentes »Pour la circonstance, les échanges ont eu lieu autour d’un panel  composé de deux éminents Professeurs, membres du Conseil Scientifique du CSRS : il s’agit des Professeurs N’goran Eliezer, Professeur Titulaire, Directeur du Laboratoire de Zoologie et Biologie Animale, UFR Biosciences de l’Université Félix Houphouët Boigny (FHB) pour le sous thème : « Ecologie des pathogènes », et Akindes Francis, Professeur de Sociologie politique et économique à l’Université Alassane Ouattara, pour le sous thème : « Socio-anthropologie ».
La cérémonie a effectivement débuté avec le Discours d’Introduction du Professeur Inza Koné, Directeur de la Recherche et du Développement (DRD) au CSRS qui a planté le décor et présenté les objectifs, la justification du choix du thème et les termes de références de la rentrée solennelle. Le mot de Bienvenue a été,ensuite, prononcé par le Professeur Bassirou Bonfoh,  qui a profité pour donner un aperçu de l’appui que pourra apporter le CSRS aux Universités en cette année 2015, notamment l’extension du Learning Package du CSRS, un ensemble de modules destinés à améliorer la performance des chercheurs.
Étaient présents à cette rentrée, les représentants des ministères techniques tels que le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), les partenaires au développement tels que le GIZ, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), le Programme d’Appui Stratégique à la Recherche Scientifique (PASRES), les institutions et centres de recherche tels que le Centre National de Recherche Agronomique (CNRA), l’Institut Pierre Richet (IPR), les Universités, en l’occurrence l’Université Félix Houphouët Boigny (UFHB), l’Université Péléforo Gon Coulibaly (UPGC), l’Université Jean Lorougnon Guédé (UJLoG), l’Université NanguiAbrogoua (UNA), l’Université Alassane Ouattara (UAO) mais aussi des représentants des communautés, des chercheurs et des étudiants. Le premier exposé a été fait par le Professeur N’goran Eliezer selon qui la survenue des maladies émergentes est liée à la perturbations des équilibres naturels entre les parasites et les humains du fait des activités anthropiques. Ensuite, le Professeur Akindèsa, au cours de son exposé, mis l’accent sur l’importance des sciences sociales aux côtés de toutes les disciplines scientifiques afin de mieux comprendre la société et les faits sociaux et de mieux adapter les messages. Selon lui, l’enjeu réside dans l’adoption de modes de vie et de développement en harmonie avec la nature, dans l’intérêt des sociétés.A la suite de ces deux communications, les échanges ont été animés par le Docteur Daouda Dao, Directeur des Ressources et de la Valorisation (DRV) au CSRS. Ils ont porté notamment sur la gestion des ressources, le respect des équilibres, l’impact de l’épidémie de la fièvre à virus Ebola, le concept de santé unique « One Heath », le lien entre la santé et l’environnement et la sécurité sanitaire. A la fin des échanges, le Dr Koné Gnangadjomon a fait une brève présentation PowerPoint de son nouvel ouvrage intitulé : « Les « jeunes patriotes » ou la revanche des porteurs de chaises en Côte d’ivoire » dont la dédicace a eu lieu en marge de la cérémonie. La cérémonie s’est achevée aux environs de 13 h avec un cocktail servi aux invités.

FacebookTwitterGoogle Plus