News

AFRICA 2013: Le Prof Bassirou Bonfoh préconise une meilleure appropriation de l’approche écosanté par les communautés et les politiques

Dans le cadre des préparatifs de la 1ère Conférence Internationale sur l’Ecologie et la Santé dénommée Africa 2013, le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire (CSRS) a organisé une conférence de presse le Mercredi 13 Août 2013 à 9h30 précises dans la salle de conférence Norbert Béhi. 

Le Prof Bassirou Bonfoh, Directeur Général du CSRS, Directeur du Consortium Afrique One et Président du comité d’organisation d’Africa 2013, a tout d’abord adressé un mot de bienvenue à l’auguste assemblée composée d’une quinzaine d’hommes de media, de personnalités représentant les Ministères de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), de l’Environnement, la Salubrité Urbaine et du Développement Durable (MINESUDD) et de la Santé et la Lutte contre le VIH Sida ainsi que des organisations nationales et internationales actives en Côte d’Ivoire. 

Après avoir présenté l’institution qu’il a l’honneur de diriger, le Prof Bassirou Bonfoh a évoqué les implications de la santé des écosystèmes pour celle des humains. Pour lui, la complexité des problèmes que vivent les populations a fini par convaincre les chercheurs Africains quant au développement de l’approche écosanté, une nouvelle approche privilégiant l’inter et la transdisciplinarité dont la particularité réside dans la prise en compte des connaissances endogènes et des politiques pour une meilleure riposte aux problèmes de santé auxquelles sont confrontées les populations. Il s’est, ensuite, appesanti sur les mobiles sous-jacents ayant conduit à l’adoption d’une telle approche. Selon lui « l’Afrique représente plus de 24% du poids des maladies. Paradoxalement, l’Afrique dispose de seulement 3% de la force de travail en santé et alloue malheureusement seulement 1% de son budget à la santé ». Il a alors invité les acteurs locaux et gouvernementaux à s’approprier les résultats des recherches en Ecosanté en vue d’apporter une réponse pérenne aux multiples problèmes de santé sous lesquels ploie l’Afrique car pour lui « la santé n’est pas que clinique »

Il a enfin souligné que l’objectif de cette conférence Internationale est de contribuer à la diffusion et au partage de connaissances, d’où, le rôle central que doit jouer la presse en assurant le relai avant, pendant et après l’évènement.

Le Prof Houenou Pascal, intervenant en qualité de Président du Conseil Scientifique d’Africa 2013 a d’emblée qualifié les journalistes de « premiers messagers » car a-t-il indiqué, le projet d’organisation d’une telle conférence ne sera mieux connu qu’avec l’aide de ceux-ci. Plus loin, il a affiché son extrême inquiétude face à la série de changements globaux qui gagnent davantage du terrain surtout dans une Afrique encore très peu consciente du phénomène. « Nous avons dès lors à relever de nombreux défis et ces défis passent par une recherche scientifique centrée sur la santé de l’homme ainsi que celle des écosystèmes » a-t-il conclu justifiant ainsi la tenue d’Africa 2013. 

A sa suite, le Dr Aboa Gustave, Directeur du Développement Durable au MINESUDD et Prof Tahiri Zagret représentant la Directrice de Cabinet du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ont, à leur tour, indiqué que les objectifs de la Conférence Internationale en Ecosanté coïncident parfaitement avec la vision de l’Etat de Côte d’Ivoire. C’est pourquoi ont-ils conclu « nous sommes venus ici vous apporter le soutien du gouvernement ivoirien. » 

La conférence a été suivie d’un cocktail sur l’esplanade du CSRS jouxtant la salle de conférence. 

Pour toute information complémentaire sur l’évènement, prière nous contacter aux adresses suivantes (i) secretarait@csrs.ci (ii) +225 23 47 27 90 ou (iii) +225 03 48 89 57. 

FacebookTwitterGoogle Plus