News

Santé humaine et animale : Les acteurs du Consortium Afrique One en conclave à N’djamena

Le lundi 24 septembre 2012, s’est ouverte à l’hôtel Novotel de N'djamena/Tchad, la 6ème réunion du Comité de Direction du Consortium Afrique One couplée au programme d’élimination de la Rage. Cette édition constitue un prétexte pour atteindre 4 principaux objectifs à savoir (i) renforcer les capacités des postdocs et investigateurs principaux (PI) du consortium Afrique one sur le concept « santé unique » ou « One health », le « policy influencing » et la rédaction de projet (ii) contribuer à élaborer une stratégie d’élimination des zoonoses en Afrique, cas de la rage à N’djamena au Tchad (iii) valider et adopter le plan stratégique d’Afrique One (iv) renforcer la gouvernance de la recherche dans les institutions africaines. Y prennent part, plus d’une centaine de participants dont les chercheurs de différentes universités et institutions de recherche, les pays membres d’Afrique One (Sénégal, Ghana Côte d’Ivoire, Tchad, Tanzanie, Ouganda), les partenaires scientifiques du Nord (Université de Glasgow au Royaume Uni, Institut Tropical et de Santé Publique Suisse, Université de Bergen en Norvège), les représentants de la Fondation Wellcome Trust ainsi que ceux de l’African Union Interafrican Bureau for Animal Resources (UA-IBAR). Dans son allocution, le Directeur du LRVZ a, dans un premier temps, sacrifié aux civilités d’usage puis s’est félicité de l’engagement du Prof Bassirou Bonfoh à faire avancer la recherche sur les zoonoses au Tchad dans un cadre multinational. Le Directeur du Consortium Afrique One a, quant à lui, salué très chaleureusement le comité d’organisation pour l’agréable accueil réservé aux participants. Il a ensuite remercié le Prof Idriss Oumar Alfarouk, Directeur du LRVZ qui a été à tous les stades de facilitation et du développement du concept « One health ». Pour lui, la force de toute initiative repose nécessairement sur sa capacité à faire régulièrement sa mue à travers une autocritique débouchant sur des perspectives meilleures. Poursuivant son discours, le Prof Bassirou a souligné qu’Afrique One est parmi les premiers au monde à mettre en œuvre le concept « One health» dont l’intérêt scientifique vise à traiter des problèmes de santé à l’interface entre l’homme, l’animal et l’écosystème. Il a enfin indiqué que la présente rencontre permettra de poser les jalons pour les 5 prochaines années à travers la validation du plan stratégique initié en début d’année à Accra au Ghana. Après la phase protocolaire, les participants sont entrés dans le vif du sujet. A ce niveau, les Professeurs Bassirou Bonfoh et Jakob Zinsstag ont successivement éclairé l’ensemble des participants sur les activités devant meubler cet important rendez-vous du Consortium Afrique One dont les conclusions restent attendues tant du bailleurs de Fonds (Wellcome Trust), des membres d’Afrique One que des observateurs venus nombreux. La rencontre prendra s’achèvera dans l’après midi du samedi 29 Septembre 2012. 

FacebookTwitterGoogle Plus