News

LA QUALITE DE L’ALIMENTATION EN MILIEU SCOLAIRE DANS LES ZONES RURALES ET PERI-URBAINES AU CENTRE D’UN ATELIER DE REFLEXION EN COLLABORATION AVEC LE PAEPARD ET LE FARA

L’accessibilité à la nourriture est une contrainte majeure limitant le rendement scolaire des enfants en âge d’aller à l’école notamment en mileu rural et périurbain. Le réseau de cantines scolaires installés et gérés par la Direction Nationale des Cantines Scolaires (DNCS) avec l’appui de bailleurs nationaux et internationaux permet de servir le déjeuner à des milliers d’écoliers, améliorant ainsi les performances scolaires des enfants et le taux de scolarisation en milieu rural et péri-urbain notamment chez les jeunes filles. En vue d’assurer la pérennité des cantines, la DNCS a lancé depuis quelques années des initiatives d’appropriation de ces cantines par les communautés rurales elles-mêmes. C’est dans cette optique que le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire (CSRS), l'Agence Nationale d'Appui au Développement Rural (ANADER) et la DNCS ont développé un partenariat dont le but est d’aider à un meilleur fonctionnement des cantines, à la fois dans leur approvisionnement que dans leur mode de gestion, en faisant de celles-ci un vecteur de développement local à travers la promotion des produits agricoles locaux. Ces 3 institutions et la Fondation InterJurassienne en Suisse (FRIJ) ont formé un consortium qui a soumis avec succès une demande de financement à la Plate Forme de Partenariat Afrique-Europe pour la Recherche Agricole et le Développement (PAEPARD) pour développer des projets de pérennisation des cantines scolaires à soumettre à différents bailleurs de fonds. Pour ce faire, le CSRS abrite du 12 au 16 Mars 2012, un atelier dont le but principal est de parvenir à consolider le consortium et de produire une note conceptuelle de projet qui sera développée au cours d’un autre atelier prévu début avril au Bénin. Outre les acteurs sus-mentionnés, l’atelier enregistre également la présence de deux facilitateurs mandatés par le PAEPARD. Il s’agit notamment de M. Diomandé Daouda et Mme Dibi Béatrice respectivement issus de l’ANOPACI et de l’ONG Emmanuel.

FacebookTwitterGoogle Plus