News

LES EXPERTS DE L’ALIMENTATION PARTICULIÈRE A PARIS

Il existe de manière quasi-universelle, et dans chaque groupe humain, des règles gouvernant le partage de la nourriture et les modalités de l’alimentation en commun. Une part importante et semble-t-il croissante de la population de nombre de pays adopte et revendique une « alimentation particulière ». Les uns sont contraints à la surveillance de leur alimentation par des pathologies graves (allergies alimentaires, intolérance au gluten) dont la fréquence croissante est mal expliquée. Les autres sont gênés par des intolérances diverses, souvent auto-diagnostiquées, ou ont adopté un régime de santé spécifique (groupes sanguins, “living foods”, insectivorisme ou crudivorisme, végétarisme, macrobiotique, etc.). La fréquence de ces manifestations et l’accueil fait à ces particularismes alimentaires varient cependant de manière considérable d’un pays à l’autre. C’est donc pour mieux appréhender ce phénomène somme toute complexe que s’est tenu à Paris les 19 et 20 Janvier derniers un colloque international sur le thème : « Les Alimentations Particulières : Pathologies nouvelles, auto-diagnostics, tabous électifs, régimes de santé. » Initié par l’Observatoire CNIEL des Habitudes Alimentaires (OCHA) - sous la direction de Claude Fischler (Directeur de Recherche/CNRS), le colloque réunissant une centaine de participants avait pour but de réfléchir et obtenir un regard croisé entre sciences humaines et biomédicales sur les singularités alimentaires. Pendant 2 jours, 4 principales sessions orales ont été développées à savoir (i) Allergies et intolérances : l’énigme scientifique, les dimensions du problème, les aspects socio-culturels (ii) régimes sélectifs et justifications éthiques, politiques et sanitaires (iii) Régimes restrictifs et normes de la minceur (iv) Convivialité, commensalité et individualismes. A travers des interventions de spécialistes internationaux, elles se sont efforcées à analyser la nature, les causes et les effets de ces « alimentations particulières », en rapport avec les formes d’individualisme et de sociabilité qu’elles expriment. En marge de ces sessions, 15 travaux de recherche ont été retenus pour présentation sous forme de posters. Après un examen minutieux, le prix du meilleur poster a été décerné à M. Adiko Francis du Centre Suisse Recherche Scientifique en Côte d’ivoire et de l’Université de Cocody pour l’originalité du sujet avec un terrain important et des questionnements intéressants autour de la relation entre pratiques et représentations traditionnelles, perception moderne et médicale de la santé.

FacebookTwitterGoogle Plus