News

Workshop: Exploration des capacités de profilage métabolique en Côte d'Ivoire

«Un atelier scientifique a été organisé par le Dr Jasmina Saric (Imperial College London) et le CSRS à Abidjan, en Côte d'Ivoire sur "Explorer les capacités locales pour le profilage métabolique» le 12-13 Janvier 2012 avec des représentants du CSRS, l'Université Cocody-Abidjan, l’Institute Tropical et de la Santé Publique Suisse, du College Imperial a Londres, le INSP et l'Institut Pasteur de Côte d'Ivoire. L'événement est financé par le Wellcome Trust et a réussi à offrir une plateforme pour les échanges scientifiques. En outre, il a créé une base pour établir à long terme le profilage métabolique dans une institution partenaire en Abidjan. Nous sommes impatients de plus à venir.. " Le profilage métabolique a été initialement appliqué au domaine de la parasitologie humaine dans l’objectif d’identifier de nouveaux marqueurs diagnostiques. La première étude de ce genre date de 2004, où des échantillons d’urine provenant d’une population très hétérogène de Côte d’Ivoire ont été analysés par résonance magnétique nucléaire du proton. Les principales institutions impliquées dans cette collaboration furent l’Imperial College à Londres, l’Institut Tropicale et de Santé Publique Suisse à Bâle et le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire (CSRS) à Abidjan. Néanmoins, la population d’étude n’étant pas assez homogène et le polyparasitisme hautement prévalent, l’identification de marqueurs spécifiques à une infection s’est révélée très compliquée, voir impossible. Des modèles animaux présentant une infection unique furent donc mis au point afin d’obtenir des informations initiales robustes qui puissent, par la suite, être appliquées à l’échelle humaine. Ces modèles, comprenant des infections par des protozoaires et par des helminthes ont donné de nombreuses et précieuse informations à l’interface Nutrition-Pathologie-Immunité sur ces infections. Il est aujourd’hui à nouveau temps d’appliquer cet outil à des échantillons provenant de populations humaines plus homogènes, dans le but de s’intéresser aux problèmes majeurs de santé publique des pays tropicaux. C’est fort de ce constat qu’un atelier de 3 jours s’est tenue sur le profile métabolique au CSRS à Abidjan. Cofinancé par le Wellcome Trust et le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire, cette rencontre a bénéficié de l’appui scientifique du consortium Afrique One et d’une ouverture sur le Système de Surveillance Démographique et Sanitaire de Taabo. Y ont participé le CSRS, le Swiss TPH, l’Imperial College London, l’Institut Nationale de la Santé Publique de Côte d'Ivoire (INSP), le Schistosomiasis Control Initiative, l’Université de Cocody, l’Université d’Abobo Adjamé, l’institut Pasteur et le CHU de Yopougon. Cet atelier a permis d’évaluer localement l’intérêt et les moyens à dispositions pour l’établissement d’une plateforme de profilage métabolique par spectrométrie de masse et d’autre part, d’échanger sur une potentielle collaboration entre la Côte d’Ivoire via le CSRS et l’Imperial College London, et les stratégies de financement nécessaires à la mise en place de cette technologie en Abidjan. Au cours de cet atelier l’équipe du Prof. Alan Fenwick a eu une audience avec le Ministre de la Santé et de la Lutte contre le SIDA, dans le cadre du lancement du projet sur le traitement de la schistosomiase en milieu scolaire en Côte d’Ivoire.

FacebookTwitterGoogle Plus