News

SEMINAIRE REGIONAL FAO-OAPI SUR LES INDICATIONS GEOGRAPHIQUES

Du 08 au 10 Décembre 2011, s’est tenu à l’Hôtel Mariador Palace, en Guinée-Conakry, un séminaire régional sur les indications géographiques (IG) avec pour thème « Qualité liée à l’origine et indications géographiques en Afrique, quelles perspectives pour le développement rural ? ». Cette manifestation, placée sous le haut patronage du gouvernement de Guinée-Conakry, a été organisée par la FAO et l'OAPI (Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle), en collaboration avec l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) et le REDD (Réseau d’Echanges pour de Développement Durable). Cette rencontre a vu la participation d’environ 60 représentants des pays africains (Ministères impliqués sur les produits de qualité liée à l’origine et les Indications Géographiques, ONG, producteurs, et experts), de membres de l’OAPI et de d’autres pays africains intéressés à partager leurs expériences, ainsi que des organisations internationales. Le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire était représenté à cette manifestation. La tenue d’une telle rencontre est née de réunions précédentes sur les IG organisées par la FAO, en avril 2010 en Zambie et en juin 2010 à Genève, au cours desquelles les participants ont montré l’intérêt de la labellisation liée à l’origine pour les pays africains et exprimé la volonté d’organiser un séminaire régional en Afrique, afin d’échanger sur les initiatives en cours, de discuter des forces et des faiblesses, et de créer des synergies. Le but du présent séminaire était de réunir les différents partenaires, de créer des synergies pour partager les connaissances, identifier les forces et les faiblesses de la région, et d’identifier les collaborations possibles entre les différents partenaires. Au cours de ce séminaire, il y a eu des présentations de 5 études de cas relatives à des produits à potentiel IG, à savoir le Miel de Casamance, au Sénégal, le Thé du Rwanda, le Riz de Kovié au Togo, les Echalotes du Pays Dogon au Mali, et le Violet de Galmi au Niger. Toutefois, il a été révélé qu’à ce jour aucun produit ne fait l’objet d’une marque collective IG formellement enregistré et protégé dans l’espace Centre et Ouest-africain couvert par l’OAPI. Ces études de cas ont suscité des interrogations et des échanges qui ont permis à certains participants de s’informer sur les expériences et avancées dans certains pays, et de nouer ainsi des contacts pour de futures collaborations. Parallèlement à la démarche IG qui valorise les produits du terroir selon des approches plus formelles, un autre concept dénommé produit sentinelle ou Slow-food, par opposition au Fast-food, a fait l’objet de présentation. Slow-food fait la promotion des pratiques culinaires et ingrédients traditionnels, en vue de pérenniser la biodiversité, les savoir-faire et les patrimoines séculaires. Une visite d’une journée sur le terrain, auprès des producteurs du riz de Mangrove Bora Malé, un riz produit selon des pratiques « bio », a mis fin au séminaire. Par Dr. Charlemagne NINDJIN

FacebookTwitterGoogle Plus