News

Jardin des Palmiers de Divo / Célébrer l’or vert (Palmier) du Lôh-Djiboua

Comment arriver à préserver une ressource naturelle surexploitée, pilier de la culture de plusieurs peuples ? La réponse à cette question est certainement donnée par le projet « Palmiers solidaires » de Divo qui, à travers son Centre d’Éducation environnementale et de formation aux métiers du palmier baptisé « Jardin des Palmiers », œuvre depuis près de 5 ans à la conservation du palmier et à la valorisation des produits issus de son exploitation.

Les 2 et 3 septembre 2019, la culture Dida était à l'honneur dans la commune de Divo lors de la 1re édition des journées du Jardin des Palmiers de Divo avec pour thème : « raphia, identité culturelle Dida au service de l’économie et de l’environnement ». Organisée par le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire dans le cadre du projet « Palmiers solidaires », avec l'appui financier du Fonds de Solidarité de la Ville de Genève, ces journées avaient pour objectif de créer les conditions sociales, économiques et environnementales pour la promotion et la durabilité des activités et produits artisanaux issu des palmiers.

Tenues dans l’espace du Jardin des Palmiers, et placées sous le parrainage du Maire de Divo, M. Amédé Kouakou, ce sont deux journées intenses en activités où les populations de Divo venues en grand nombre ont pu célébrer le palmier sous plusieurs des facettes que lui donne la culture Dida.
Les populations de Divo ont été entretenues lors de cet évènement sur la contribution du palmier solidaire dans le développement durable de la région du Lôh-Djiboua à travers le Jardin des Palmiers plusieurs artisans de palmier de Divo sont formés dans un espace de travail de qualité. De plus, avec son jardin botanique propose un cadre idéal pour l’éducation environnementale. Tout ceci pour contribuer à la conservation et la valorisation de ce riche patrimoine culturelle.

Au cours de de ces journées, deux conférences portant sur les « les pagnes traditionnels et la problématique de leur protection en tant que patrimoine culturel des peuples autochtones » et « Diversité et utilisation des palmiers de Côte d’Ivoire » ont été exposées, permettant ainsi d’en apprendre davantage sur les types de palmiers et leur apport dans la pérennisation de la culture Dida.

En plus de ces communications, 3 concours ont mis en lumière la créativité des populations de Divo et la diversité d’ouvrages réalisables à partir du palmier. Ce sont le concours de poésie, le concours de dessin et le celui de mode et stylisme qui ont regroupé 50 participants rivalisant tous d’engouement et de créativité.

Ainsi, ces deux jours de célébration ont été l’occasion pour les populations de Divo d’avoir une meilleure connaissance du projet « Palmiers solidaires » et du Jardin des Palmiers. Ce projet a rencontré l’assentiment des autorités locales et administratives et des populations. Ils se sont donc tous engagés à œuvrer à une plus grande valorisation et à la conservation du palmier dans la région du Lôh-Djiboua.

Pour rappel, le Jardin des Palmiers de Divo est le fruit d’une collaboration entre les Conservatoire et Jardin Botaniques (CJB) de la Ville de Genève, le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire (CSRS) et une association locale d’artisan dénommée ARCULDI (Association pour la Rénovation de la Culture Dida). Il bénéficie de l’appui financier du Fonds de solidarité de la Ville de Genève et se compose d’ateliers de formation et de production pour les artisans-es, d’un Jardin ethnobotanique et d’une salle d’éducation environnementale qui servent à proposer des ateliers interactifs aux écoliers de la ville de Divo.

FacebookTwitterGoogle Plus