News

Productivité agricole : La communication au cœur des échanges à Grand-Bassam

En Afrique, la faible productivité du secteur agricole est principalement dû au faible niveau d’adoption des technologies disponibles. A cela s’ajoute l’inefficacité voire l’insuffisance de maitrise des ressources technologiques. Conscient de cet état de fait, l’unité de coordination (FIRCA) du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (WAAPP/PPAO) a initié du 19 au 20 Juillet 2012 à NSAHOTEL/Grand-Bassam, l’atelier d’information et d’identification des besoins en renforcement des capacités du Système National de Recherche Agricole (SNRA) dans le cadre de l’opérationnalisation d’un système d’information et de communication sur les technologies Agricoles. De manière plus spécifique, il était question de partager les informations relatives au système d’information à mettre en place et susciter l’adhésion de tous les acteurs. Y ont pris part plus d’une trentaine de participants issus de diverses structures à savoir MINAGRI(2), CNRA(2), MESRS(2), MIRAH(2), CSRS(2), I2T(2), ESA/INPHB(2), Université de Cocody(2), UAA(2), Université de Bouaké/Ures de Korhogo(1), ANADER(3), AFRICARICE(1), INADES FORMATION (1), FIRCA(9). Pendant 2 Jours, chercheurs et communicants scientifiques ont procédé à un état des lieux avant de déplorer les maux qui entravent la vulgarisation des résultats de la recherche en Côte d’Ivoire. En réponse, d’importantes recommandations ont été faites au nombre desquelles (i) l’élaboration d’une base de données nationale des acquis de la recherche et des technologies vulgarisables (ii) la création d’un cadre national d’évaluation des chercheurs (iii) le financement de la vulgarisation de la recherche (iv) l’identification d’un point focal communication WAAPP/PPAAO au sein de chacune des structures membre du SNRA (v) le lancement des activités du Groupe Technique National (GTN) des points focaux communication WAAPP/PPAAO (vi) l’information, la formation et la sensibilisation des Organisations Professionnelles Agricoles (OPA) sur les technologies existantes (vii) la création d’un comité de gestion de l’information technologique (viii) la conception d’un logiciel de gestion des données technologiques. Bref, autant de mesures pour accroitre la productivité agricole en Afrique de l’Ouest et plus particulièrement en Côte d’Ivoire. Initié par la CEDEAO et mis en œuvre par le CORAF/ WECARD, le WAAPP/PPAAO comprend une dizaine de pays membres dont la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Sénégal, le Burkina Faso, le Nigeria, le Benin, le Niger, la Gambie, le Liberia et la Sierra Leone. En Côte d’Ivoire, la coordination du WAAPP/PPAAO est assurée par le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricole (FIRCA).

FacebookTwitterGoogle Plus