7198EF70-3695-401D-B7AC-B650AC669FA6-scaled.webp

Sur les quatre vagues de la tempête Covid-19 traversées par l’Afrique, le continent noir les a affrontées avec résilience et détermination. En dépit des inégalités dans l’accès à la vaccination. L’Afrique, va-t-elle dompter la Covid-19 avec la baisse notable de ses cas ?


Alors que plusieurs pays, dans le monde, continuent de s’inquiéter de la propagation du variant Omicron, quatrième forme de la Covid-19, extrêmement dangereuse, les cas de la pandémie, pour l’une des rares fois, diminuent selon l’organisation mondiale de la santé (OMS) en Afrique. Et le nombre de décès, pour la première fois, a baissé, de façon significative depuis le pic de la 4ème vague pandémique propulsée par le variant Omicron. Sur 10 milliards de doses administrées dans le monde, seules 672 millions ont profité à toute L’Afrique.


Seulement voilà ; la capacité du continent noir à gérer la pandémie s’est améliorée.  » Au cours des deux dernières années, le continent africain a travaillé plus vite, mieux, plus intelligemment à chaque nouvelle poussée de la Covid-19″, a déclaré récemment la Docteure Matdhidiso Moeti, la Botswanaise et Directrice régionale Afrique de l’OMS. Elle va plus loin pour préciser : « Si l’accélération, le pic et le déclin de cette vague ont été inégalés, et son impact modéré, L’Afrique s’en sort avec moins de décès et moins d’hospitalisation ».


Treize (13) pays africains en l’occurrence l’Éthiopie, la Côte d’Ivoire, le Kenya, l’Ouganda, le Burkina Faso, le Mali, la Guinée, le Ghana, le Cameroun, la Guinée-Équatoriale, le Mozambique, la RD Congo, le Soudan, et un réseau international de recherches se sont associés pour lancer la plus vaste étude clinique en Afrique sur le Covid-19. L’objectif, identifier les médicaments pour traiter les formes modérées du Covid-19 à temps. Parce qu’aucun médicament efficace définitif, selon l’OMS, n’a encore été trouvé pour éradiquer le Covid-19.


Seuls des vaccins sont, pour l’heure, disponibles. Il s’agit, entre autres, de Pfizer, Johnson et Johnson, Moderna, Astra Zeneka, Novavax. Des études sont cependant faites en Europe, mais aucune pour l’instant, ne permet de conclure à l’efficacité d’un médicament.

Alors, est-ce le résultat ou la conséquence de ce vaste essai clinique effectué sur le continent qui a permis de baisser les cas de Covid-19, les hospitalisations et le taux de morbidité sur le continent en général ?


Même L’Afrique du Sud, où les cas Covid-19 et de morbidité étaient des plus importants sur le continent, a enregistré une tendance à la baisse ces temps-ci. Seule L’Afrique du nord a signalé une augmentation due à un pic de 55% selon l’OMS. Sinon sur l’ensemble du continent, de façon globale, les cas sont à la baisse. En janvier dernier, l’OMS a comptabilisé 10,4 millions de cas cumulés de Covid-19 et plus de 233.000 décès. Quant au variant Omicron, il s’est signalé dans 36 pays africains sur les 169 au monde.


Africaine, la directrice régionale de l’OMS, Dr Matshidiso Moeti, y est allée de ses conseils.  » Alors que nous rentrons dans cette nouvelle vague de la pandémie, nous devons utiliser les leçons apprises au cours des deux dernières années pour renforcer les systèmes de santé de notre continent afin de mieux nous préparer à gérer les éventuelles futures vagues de la pandémie ».


Le premier cas de Covid-19 est apparu en Afrique en février 2020. Si les tendances actuelles continuent, le continent pourrait maîtriser selon les spécialistes de l’organisation mondiale de la santé. Qui, par la même occasion, prônent la prudence.

Car mine de rien, depuis son apparition en 2019, le Covid-19, sur un total de 322,6 millions de cas avérés dans 197 pays au monde, a occasionné 5.551.314 décès dans le monde selon l’OMS.

 

Photo: Mariam Sorelle