IMG_0792.JPG

Abidjan, 27 fév 2022 (AIP)- Le comité national d’éthique des sciences de la vie et de la santé envisage la création de comités d’éthique institutionnelle dans les différentes universités de Côte d’Ivoire, dans le cadre du projet Considérations de l’Éthique dans la mise en œuvre des projets de recherche (CECABI).

L’annonce a été faite par le co-investigateur du projet CECABI, le Pr Benjamin Koudou, jeudi 24 février 2022, lors d’un séminaire organisé à Grand- Bassam.

« Nous voulons avoir des comités d’éthique institutionnelle qui soient capables d’avoir la même performance et le même rendement que le comité national d’éthique des sciences de la vie et de la santé. Nous souhaitons que ces comités puissent aussi analyser les projets de recherche et donner des approbations qui seront acceptés par le comité national d’éthique », a-t-il expliqué.

Ces comités, selon le Pr Benjamin Koudou, seront composés de chercheurs d’institutions et de la société civile, notamment des avocats, des juristes, des guides religieux, des organisations non gouvernementales.

Pour lui, les considérations éthiques dans la recherche apparaissent une activité complexe qui nécessite une implication des chercheurs, des institutions et des universités. Elle consiste, pour les chercheurs, à évaluer les avantages probables de leurs projets de recherche, d’une part, et à déterminer les différentes possibilités d’atteinte aux droits et à la dignité des participants, d’autre part.

« Le comité national d’éthique des sciences de la vie et de la santé a pour mission d’examiner tous les protocoles et projets de recherche en santé, dont les essais cliniques et tout ce qui est recherche sociale et anthropologique, agronomique, pouvant avoir un impact sur la santé humaine, mais aussi sur la santé animale et environnementale », a souligné son président le Dr Louis Penali, ajoutant que son comité se prononce sur toutes les questions que pose le développement de la science, de la technologie et la médecine.

(AIP)

tg/tad/kp