[CSRS_Articles]_5fd492ea7e73ab1900835768950dd37f.jpg

Les 18 et 19 février 2020, s’est tenu à la salle Norbert Behi du CSRS, un atelier de renforcement de capacités sur la collecte de données entomologiques du projet PMI/VectorLink.

L’Objectif de cet atelier était de présenter les résultats des travaux effectués dans le cadre du projet PMI Vectorlink pour le compte de l’année 2019 et améliorer la connaissance des techniciens et acteurs sur la méthodologie pour la collecte de données entomologique de qualité pour les activités de l’année 2020.

Ainsi, ce fut l’occasion de revenir sur les difficultés rencontrées sur le terrain lors de la collecte des échantillons de moustiques ainsi que celles rencontrées au laboratoire lors du traitement des échantillons. Des discussions ont par la suite eu lieu pour aboutir à l’adoption de pistes de solutions qui contribueront à améliorer le travail.

Par ailleurs, les différentes méthodes de collecte des données à savoir l’identification des espèces de moustiques, la dissection, la lecture de la parturité ainsi que la réalisation des tests de sensibilité en tubes OMS et en bouteilles CDC, ont été passés en revue par les acteurs du projet.

Le bilan des activités 2019 qui prenait en compte les données de bionomie et de sensibilité dans les différents sites d’études a également été présenté aux participants.

Cet atelier a regroupé les différentes institutions que sont Abt VectorLink, le Programme National de Lutte contre le Paludisme, le CEMV, l’Institut National de la Santé Publique, l’IPR, et le CSRS.

Rappelons que le projet PMI en Côte d’Ivoire s’inscrit dans le cadre de la lutte anti-vectorielle contre le paludisme. Il s’intéresse au comportement du vecteur (le moustique) face aux outils de protection tels que les moustiquaires, les bombes insecticides.